Logo

Propriétaires de la pêche sur la Leysine depuis 1492

   
Accueil
Histoire
Activités
Tableau de Bord
Presse
Contact
Facebook

Nos activités

Grâce au Département qui nous a concédé la jouissance gratuite de la parcelle 119, nous avons pu autofinancer et construire notre propre pisciculture, inaugurée le 3 juin 1997.

Cabane

Chaque année en collaboration avec l'APPMA et par dérogation, nous pouvons prélever des brochets géniteurs et récolter ainsi leur semences.

POissons

Les oeufs fécondés sont mis en incubation dans des bouteilles alimentées soit en eau du lac, soit en eau de la source Ribeaud.

Dès l'éclosion les alevins sont mis en bac et nourris par le phytoplancton récolté par filet dans le lac.

Arrivé à maturité, les alevins sont relâchés dans le lac.

 

 

Retrouvez toutes nos infos sur la pisciculture dans notre Tableau de Bord >>

Les membres de l'association sont très actifs dans la préservation du site de colletière.Nettoyage

En plus de la vigilance à faire respecter l'arrêté préféctoral qui protège la Roselière, les membres de l'association s'emploient à nettoyer les berges et à entretenir les frayères en plantant des branches de saules pour assurer un espace de fraie suffisant aux poissons.

Chaque été le lac subit la pollution touristique avec ses inombrables déchets quotidiens : sacs, canettes, bouteilles, plastiques...

Nous nous regroupons en fin de saison pour assainir nos berges et preserver la biodiversité de la faune et de la flore du Lac de Paladru.

Nous nous occupons depuis des décennies à l’amélioration du cadre de vie des poissons. Nous nettoyons les berges, évacuons tous les détritus, entretenons les roselières et plantons des frayères pour le fraie des poissons.

 

 

apres

 

 

 

 

En 1492, Chistophe Colomb découvrait les Amériques et les Colletiéraux acquirent leur liberté de pêche afin de nourrir leur famille.

Cette année là, le Lac de Paladru appartenait aux Chartreux de la Sylve Bénite ainsi qu'au Comte de Clermont.

Un jour, Pierre Collet, habitant du hameau de Colletière pêchait sur le lac quand soudain, des cris l'alèrtèrent. Une jeune fille se noyait. Il devait lui porter secours et la sauver de la noyade.

Pour le remercier de son acte de bravoure, le Comte de Clermont, père de la jeune fille, donna en emphytéose perpétuelle et en vrai fief la pêche appelée la Leysine à toute maison possédant "un feu" sur le hameau de Colletière.

De nombreux procès ont été intentés pour remettre en cause ce droit de pêche, mais comme le dit le proverbe de Colletière : "Il a coulé plus d'encre aux tribunaux que d'eau dans le lac !"

 

Délimitation de la Leysine :